Contes d'enfants réels

  • d'après l'oeuvre de Suzanne Lebeau

Une petite fille en quête de l'attention de son père ; un père qui rêve d'un instant de liberté pour lui ; un garçon qui conteste ; des parents qui, surpris, l'accompagnent... Tous indéniablement liés, grandissent ensemble. A partir de l'écriture fantaisiste et profonde de l'auteure québécoise Suzanne Lebeau, Contes d'enfants réels évoque la liberté nécessaire à l'enfant pour se construire et s'épanouir. Une création au format inattendu, réunissant des textes joués, des sessions musicales, des moments gourmands et singuliers à partager.

Avec ce nouveau spectacle la compagnie Les Héliades s'attaque pour la première fois au répertoire jeune public et à la relation parents-enfants.

A découvrir à l'Avant Seine / Théâtre de Colombes, les mercredi 27 et jeudi 28 février 2019 à 15h.

Mise en scène Véronique Widock

Avec Lia Khizioua Ibanez, Sébastien Dalloni et Gisèle Pape

Composition musicale Gisèle Pape / Scénographie, dessins Erdeven Djess / Création lumières Maurice Fouilhé / Travail chorégraphique Morgane Le Minter / Session massage Charlotte Mariette / Régie Pauline Charrière

Spectacle à partir de 7 ans - durée environ 1h30

Contact Diffusion : Marylou Vernel, chargée de la diffusion et de la production artistique de la compagnie Les Héliades // 01 47 60 10 33 - compagnie[at]lesheliades.org


Cabaret Hirsute Hanokh Levin

  • par la Cie Les Héliades

Le Cabaret Hirsute est un projet pensé dans l'esprit du théâtre d'intervention. A partir de pièces fragmentaires du dramaturge Hanokh Levin, Véronique Widock, directrice artistique de la compagnie Les Héliades, crée un événement pouvant avoir lieu en intérieur, en extérieur, dans une tente, une caravane ou encore dans des voitures, pour aller à la rencontre des habitants.

Cet événement artistique est monté autour d'un duo de comédiens professionnels qui interprètent plusieurs scènes tirées de textes de Hanokh Levin. Il peut également inclure des groupes amateurs : théâtre, chorale, orchestre peuvent être associés. Des ateliers sont alors menés avec eux par Véronique Widock pour construire ensemble l'événement.

Le Cabaret Hirsute Levin se pose comme la première pierre de cette nouvelle forme artistique de la compagnie Les Héliades. Cette dernière continue sa réflexion concernant le développement d'un nouveau Cabaret Hirsute autour du théâtre contemporain sur de nouveaux territoires.

Contact pour mettre en place un Cabaret Hirsute sur votre territoire : Marylou Vernel, chargée des projets de territoire  //  01 47 60 10 33 - compagnie[at]lesheliades.org


Une laborieuse entreprise

  • de Hanokh Levin

Au centre de la piste : un lit et un couple. Ce soir, après trente ans de vie commune, poussé par un irrépressible désir de vie et de liberté, Yona décide de quitter Léviva. Entre fabulations et vérité s’ouvre une folle traversée de la nuit, écrite comme un round inattendu, une danse improbable, un magnifique et ultime tour de scène. Réglements de comptes, déchirements, tentatives de retrouvailles... La mise en scène aux accents circassiens étire les possibles de cette comédie métaphysique. Fantaisie chaotique et inspirée où la vie triomphe toujours, avec au final une question : quel souvenir de nous laisserons nous au monde ?

Mise en scène Véronique Widock

Avec Geneviève de Kermabon, Yves Ferry, Jean-Marie Perez

Lumières Maurice Fouilhé / Scénographie Charlotte Villermet / Costumes Myriam Drosne / Travail chorégraphique Sylvie Cavé / Construction décors Eric Mariette

Spectacle tout public à partir de 15 ans / Production 2018


Nouvelles représailles

  • de Hanokh Levin

"Comment c'est vivre ? Comment c'est ? Dites-le nous."

C'est la question que nous renvoient avec humour et jubilation les personnages de Nouvelles représailles traversant la vie dans une course haletante vers un bonheur qui s'échappe sans cesse.

Ici, un arabe offre un café à celui qui va faire sauter sa maison, là, un mari demande réparation au magicien qui vient de couper sa femme en deux mais le numéro est terminé. Bienvenue dans l'univers irrévérencieux et jubilatoire de Levin ! Monologues incisifs, scènes courtes à l’humour décapant et chansons inattendues, le tout accompagné des accords d'un violon, composent une partition légère qui dresse le portrait d'une société contemporaine éclatée et effervescente, vivant entre angoisse, adrénaline, doutes et illusions.

Mise en scène : Véronique Widock

Avec Henri Costa, Rémi Creissels, Irène Lecoq, Nolwenn Le Du

Lumières : Pierre Gaillardot / Costumes et accessoires : Myriam Drosne / Régie : Laurent Nicolas / Aide au jeu vocal : Haïm Isaacs / Photo : Myriam Drosne


Le Soldat Ventre-creux

  • de Hanokh Levin

Après cinq années, Sosie revient de guerre le ventre vide avec pour seul désir retrouver sa femme et son fils. Mais devant la porte de sa maison, un autre lui même l'attend. Ce soldat inconnu s'appelle aussi Sosie, il a le ventre plein, vit dans sa maison, embrasse sa femme et son fils. Sosie a-t-il perdu la mémoire, ou la guerre a-t-elle tout pris de lui jusqu'à son identité? Pour retrouver ses droits, le soldat ventre-creux livrera une bataille hors normes. Le combat naviguera de l'absurde au cruel jusqu'à la farce sous le regard attentif et muet de l'enfant.

Revisitant le personnage de Sosie pour poser la question de l'identité volée par la guerre, le Soldat ventre-creux est une fable politique contemporaine et universelle. 
Jamais créée en Israël, jouée ici pour la première fois en France, cette pièce métaphorique et lumineuse  est l'une des dernières oeuvres de Levin.

Mise en scène : Véronique Widock

Avec Axel Petersen, Stéphane Facco, Vincent Debost, Henri Costa, Christophe Pinon et Mateo Frey ou Nicolas Couffin

Collaboration artistique : Gilles Nicolas / Assistanat à la mise en scène : Nolwenn Le Du / Scénographie : Eric Mariette / Lumière : Pierre Gaillardot / Chorégraphie : Geneviève Sorin / Costumes : Myriam Drosne / Son : Bastien Boni


Peter, Ronnie, Joe & Mary

  • Création librement inspirée de "Voyage à travers la folie" de Mary Barnes et Joseph Berke

« Une grande partie de mon être était tordue, enfouie, enroulée sur elle-même, comme un écheveau de laine emmêlé dont on a perdu le bout. »Ainsi commence le journal de Mary Barnes, une femme ordinaire dont l’histoire va bouleverser l’Angleterre des années 70.

Quand Mary ressent les premiers signes de ce que les médecins diagnostiquent comme une schizophrénie, elle décide de vivre à Kingsley Hall, une communauté composée de malades, de psychiatres et d’artistes. Au cours des cinq années passées là-bas, Mary entre dans la folie, la traverse pour remonter aux sources de ses traumatismes et pour en revenir guérie. Entre récit, voyage intérieur et performance, la mise en scène fait la part belle aux émotions et l’interprétation bouleversante vous immerge dans l’histoire de cette femme ordinaire qui a ébranlé l’Angleterre des années 70.

Adaptation et interprétation : Véronique Widock / Sous le regard de : Elisabetta Barucco

Scénographie : Gérard Didier / Création lumière : Pierre Gaillardot / Création bande son : Eric Mariette / Travail de la voix : Louise Vertigo / Travail du mouvement : Gilles Nicolas